ULB-Gosselies

Créé en 1999, le Biopark est le campus wallon de l’ULB situé sur l’Aéropôle de Gosselies. Beaucoup d’entreprises actives dans le domaine de la santé et de l’innovation y ont installé leur activité. A l’heure actuelle, environ 800 personnes travaillent sur l’ensemble du site.


Au sein du Biopark, l’ULB structure et met en réseau les différents acteurs impliqués dans le processus d’innovation afin de développer un secteur économique à haute valeur ajoutée à partir des compétences développées au sein des Universités (ULB et UMONS), Hautes Ecoles, Entreprises et Centre Collectif de Recherche Agréé. On peut par exemple citer l’Institut de Biologie et de Médecine Moléculaires (IBMM) et le projet Hainaut-Biomed.


L’IBMM, fondé en 1999, compte près de 250 scientifiques qui tentent de mieux connaître le monde du vivant. Issues de la Faculté des sciences et de la Faculté de médecine de l’ULB, ces unités de recherche comptent des biologistes, chimistes, physiciens, informaticiens, agronomes, vétérinaires ou médecins reconnus internationalement. Leurs recherches concernent différentes maladies comme le cancer, le SIDA, le diabète ou la maladie du sommeil.
Elles peuvent aussi aboutir à un nouveau vaccin, un nouveau médicament ou un nouveau traitement de la stérilité. Leurs travaux sont régulièrement récompensés par de hautes distinctions scientifiques et leurs articles publiés dans des revues scientifiques européennes ou américaines.


Par ailleurs, le projet Hainaut-Biomed vise à promouvoir le développement en Hainaut - et par extension en Wallonie - d’une activité industrielle de pointe dans le domaine biomédical. Fédérateur, Hainaut-Biomed s’appuie sur la masse critique déjà présente en Hainaut dans le domaine biomédical via notamment :

  • le Centre de Microscopie et d’Imagerie Moléculaire (CMMI) fondé en 2009, véritable plateforme d’imagerie préclinique de pointe combinant 10 axes d’imagerie, unique en Europe. Il vise à soutenir à la fois le développement du potentiel existant en Wallonie ainsi que l’attraction d’investissements extérieurs. Il permet la recherche collaborative université-entreprise en vue de soutenir l’innovation tant au niveau des produits que des procédés industriels du secteur.
  • l’étude de la physiopathologie, de la pseudarthrose et le développement d’une approche thérapeutique basée sur la thérapie cellulaire
  • l’optimisation d’une chaîne de production d’anticorps monoclonaux.


Pour en savoir plus : www.ulb.ac.be/biopark/

Montants: 

Coût total 53.659.104,63 €
Part FEDER 25.357.756,67 €
Part autres pouvoirs publics 28.301.347,96 €

ULB Gosselies