Phasing out Objectif 1 Hainaut 2000-2006

Objectifs et stratégie (synthèse)

La stratégie globale retenue par le Gouvernement de la Région Wallonne poursuit deux objectifs majeurs, l’un quantitatif, l’autre plus qualitatif.

L’objectif quantitatif est, en terme de PIB par habitant, le rattrapage du Hainaut par rapport à la moyenne communautaire, et ce à hauteur de 7 points à l’horizon 2010.

Au-delà de cet indicateur macroéconomique, la stratégie vise l’impulsion d’un véritable " saut qualitatif " de la province par l’adaptation de son économie aux enjeux de l’économie mondialisée, évolution devant être opérée dans le respect des impératifs liés au développement durable.

Plus globalement, l’objectif fondamental est de replacer la province dans un cercle vertueux de croissance grâce à un renforcement vers une économie basée sur la connaissance et le développement du potentiel endogène, et ce de manière à s’intégrer dans le processus de techno-globalisation qui caractérise l’économie mondiale.

A cette fin, la région a choisi une stratégie qui repose sur les trois éléments suivants :

  • Assurer l’accès à la connaissance et à sa maîtrise car dans un contexte de techno- globalisation, c’est la connaissance, sa maîtrise et sa diffusion qui permettent à une économie régionale de devenir ou de rester compétitive. Dans cette perspective, les actions de formation, de création, de transfert et de diffusion de connaissances et de techniques présentent un caractère crucial, notamment en matière de nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC).
  • Stimuler la création de réseaux (stratégie de clustering) interfirme et entre les différents acteurs du tissu productif : entreprises, opérateurs de développement économique, centre de recherche , pôle de formation afin de permettre par la mise en commun des ressources et des connaissances de se positionner dans le cadre globalisé de l’économie.
  • Promouvoir l’économie des services conjointement au renforcement de la base industrielle car face à l’accroissement de la concurrence et l’évolution rapide des technologies engendrées par la globalisation, les entreprises les plus compétitives externalisent la prestation des activités servicielles afin de se concentrer sur leur activité principale. Une économie régionale performante doit donc pouvoir offrir à ses entreprises les services marchands de haut niveau dont elles ont besoin pour se développer. Cette évolution est également de nature à renforcer la base industrielle.

Voir les documents de programmation

Procédure de sélection des projets

Le Gouvernement wallon a mis au point une procédure de sélection des projets garantissant la transparence, l’objectivité et la cohérence des initiatives, tant entre elles que par rapport à la stratégie qu’il a défini.

Le caractère structurant des projets, leur possibilité de pérennisation et leur intégration dans les réseaux d’entreprises (clusters) ont été les critères déterminants dans le choix des projets. Cette démarche du Gouvernement wallon était essentielle pour la maximisation de la réussite du programme.

Dans le cadre de deux appels à projets, le Gouvernement wallon a adopté la procédure suivante quant à la sélection des projets :

1. La Task force

C’est un groupe d’experts indépendants, réunis au sein d’une Task force qui a procédé à :

  • l’examen de l’éligibilité des projets (les experts ont vérifié si les projets répondaient aux dispositions réglementaires) ;
  • la formulation d’une première appréciation de la valeur de ces projets quant à leur adéquation par rapport aux objectifs fixés dans le plan de développement.

Cette Task force était composée de 4 professeurs d’université, de 2 représentants du monde des entreprises, d’un consultant international et des coordinateurs des programmes FEDER, FSE, et, s’il est question de matières agricoles, du FEOGA.

2. Comité de pilotage

Le comité de pilotage, composé des représentants des Ministres, a proposé au Gouvernement une liste des projets sur base des recommandations de la Task force.

3. Gouvernement wallon

Le Gouvernement a sélectionné les projets.

Un comité de suivi est chargé d’examiner l’évolution du programme.

Il est composé des membres du comité de pilotage, des coordinateurs administratifs, des partenaires sociaux, des principaux opérateurs et d’un représentant de la Commission européenne avec voix consultative.

Evaluation à mi-parcours du DOCUP Phasing out Objectif 1 Hainaut 2000-2006

Conformément au règlement (CE) n° 1260/1999 du Conseil du 21 juin 1999 portant dispositions générales sur les Fonds structurels, l’évaluation à mi-parcours du DOCUP Phasing out Objectif 1 Hainaut a été réalisée en 2003. Celle-ci a été finalisée en novembre 2003, examinée par le Comité de suivi du DOCUP mi-décembre 2003 et transmise à la Commission fin décembre 2003.

Cette évaluation a été confiée à des experts externes, et visait à apporter un éclairage indépendant au Gouvernement Wallon dans la perspective de la révision à mi-parcours du DOCUP.

Dans le prolongement de l’évaluation à mi-parcours, une mise à jour de celle-ci a également été finalisée à la mi-décembre 2005 afin de préparer les interventions ultérieures.

Les résultats de ces études sont téléchargeables ici.

Tableau de bord de l’économie hennuyère et modèle économétrique HELM 2

Le tableau de bord socio-économique du Hainaut et le modèle économétrique HELM 2 sont deux instruments qui ont été développés dans le cadre de l’évaluation de l’Objectif 1 dans le Hainaut. Le tableau de bord présente une analyse de la situation socio-économique de la province sur base d’un ensemble complet d’indicateurs. Le modèle économétrique a, quant à lui, permis d’évaluer les impacts attendus de la mise en oeuvre du Phasing out Objectif 1 2000-2006 dans le Hainaut. Les deux premiers rapports, réalisés en 2003 et 2005, ont alimenté les travaux d’évaluation à mi-parcours. Une nouvelle mise à jour de ces analyses a été réalisée en mai 2008, il s’agit du rapport final. Celui-ci peut être téléchargé ici.