Objectif 2 Rural

Objectifs et stratégie de l'Objectif 2 Namur-Luxembourg (synthèse)

La stratégie générale retenue par le Gouvernement wallon vise à agir sur les leviers économiques qui contribuent à l’accroissement du bien-être dans la zone. Dans cette perspective, les entreprises apparaissent comme un vecteur de développement essentiel, dans la mesure où leur incombent la production de richesses et la rémunération des facteurs de production qu’elles mobilisent.

Suite à la libéralisation accrue des échanges de biens et de facteurs, les acteurs économiques subissent une concurrence accrue dont les conséquences sont sérieuses pour les zones rurales. De plus, face à des prix déterminés au niveau mondial pour la plupart des produits agricoles, la nouvelle PAC doit permettre à l’agriculture européenne de se restructurer pour affronter des défis nouveaux.

Dans ce contexte les régions rurales sont appelées à se recentrer sur des activités de développement endogène, ou des activités liées aux caractéristiques propres de la région. Bien entendu toutes ces activités s’inscriront dans une perspective de développement durable alliant les aspects économiques, sociaux et environnementaux.

Objectif général du Plan de développement

Stimuler et encadrer le développement endogène de la zone

Par développement endogène, il convient d’entendre principalement dans ce cas une mobilisation des ressources territoriales (humaines ; économiques, sociales, politiques et culturelles ; naturelles et patrimoniales) pour le développement ; des ressources sur lesquelles les opérateurs peuvent exercer un contrôle. De manière interne, la mobilisation pour le développement peut être stimulée par, notamment, la recherche active et soutenue de synergies, l’émulation et la coopération entre les personnes.

En résumé, la stratégie se base sur l’environnement sain et la qualité paysagère dont la préservation permet d’actionner les trois leviers de croissance avec comme pôles d’actions le développement d’un tissu d’entreprises compétitives et prospectives, la pérennisation des filières agro-alimentaire et bois de l’agriculture et sylviculture et la valorisation de leur multi-fonctionnalité, le renforcement du tourisme de qualité et le développement des énergies renouvelables.

Il s’agit dés lors de mettre en œuvre des actions transversales primordiales qui concernent le renforcement de la dotation et de la maîtrise des TIC, la sensibilisation quant à la nécessité d’une approche partenariale, d’un esprit d’initiative et d’une démarche pro-active, le développement du secteur des services aux entreprises, la formation adaptée aux besoins spécifiques de la zone et l’amélioration de la mobilité.

L’objectif sera donc d’améliorer la compétitivité et le dynamisme des acteurs locaux nécessaires à un développement endogène durable créateur de valeur.

Voir les documents de programmation

Procédure de sélection des projets de l'Objectif 2 Namur-Luxembourg

Le Gouvernement wallon a mis au point une procédure de sélection des projets garantissant la transparence, l’objectivité et la cohérence des initiatives, tant entre elles que par rapport à la stratégie qu’il a défini.

Le caractère structurant des projets, leur possibilité de pérennisation et leur intégration dans des réseaux ont été les critères déterminants dans le choix de ceux-ci. Cette démarche du Gouvernement wallon était essentielle pour la maximisation de la réussite du programme.

Dans le cadre de deux appels à projets, le Gouvernement wallon a adopté la procédure suivante quant à la sélection des projets :

1. La Task force

C’est un groupe d’experts indépendants, réunis au sein d’une Task force qui a procédé à :

  • l’examen de l’éligibilité des projets (les experts ont vérifié si les projets répondaient aux dispositions réglementaires);
  • la formulation d’une première appréciation de la valeur de ces projets quant à leur adéquation par rapport aux objectifs fixés dans le plan de développement.

Cette Task force était composée de 3 professeurs d’université, de 2 représentants du monde des entreprises, d’un consultant international et des coordinateurs des programmes FEDER et FSE.

2. Comité de pilotage

Le comité de pilotage, composé des représentants des Ministres, a proposé au Gouvernement une liste des projets sur base des recommandations de la Task force.

3. Gouvernement wallon

Le Gouvernement a sélectionné les projets.

Un comité de suivi est chargé d’examiner l’évolution du programme. Il est composé des membres du comité de pilotage, des coordinateurs administratifs, des partenaires sociaux, des principaux opérateurs et de représentants de la Commission européenne.

Evaluation à mi-parcours du DOCUP Objectif 2 Namur-Luxembourg 2000-2006

Conformément au règlement (CE) n° 1260/1999 du Conseil du 21 juin 1999 portant dispositions générales sur les Fonds structurels, l’évaluation à mi-parcours du DOCUP Objectif 2 Namur-Luxembourg a été réalisée en 2003. Celle-ci a été finalisée en novembre 2003, examinée par le Comité de suivi du DOCUP mi-décembre 2003 et transmise à la Commission fin décembre 2003.

Cette évaluation a été confiée à un expert externe, et visait à apporter un éclairage indépendant au Gouvernement Wallon dans la perspective de la révision à mi-parcours du DOCUP. Le Comité de Suivi n’a pas dégagé de consensus sur les constats et recommandations émis par l’évaluateur et leur utilisation. Il a donc été décidé de ne diffuser que le résumé de l’évaluation.

Par ailleurs, dans le prolongement de l’évaluation à mi-parcours, une mise à jour de celle-ci a également été finalisée à la mi-décembre 2005 afin de préparer les interventions ultérieures. Les résultats de cette étude sont téléchargeables ici.