Sambreville

Située à mi-distance entre Charleroi et Namur, Sambreville est une entité qui compte un peu plus de 27.000 habitants, mais avec une situation économique très précarisée et un taux de chômage largement au-dessus de la moyenne régionale.

C’est dans ce cadre que plusieurs projets ont été menés depuis les années 2000 pour soutenir le développement de cette commune en crise. Ils ont visé, entre autres, l’amélioration du cadre de vie et de l’environnement urbain en passant par des actions de revitalisation sociale des quartiers.

Il s’agit notamment de :

  • La Place d’Auvelais
    L’aménagement de la Place d’Auvelais s’est inspiré de la configuration la plus aboutie de la place, qui a existé de 1910 à 1950. Libérée d’une partie du stationnement automobile, elle a été rendue plus accessible aux piétons et aux cyclistes. Les travaux réalisés ont pu favoriser le développement d’activités liées à l’Horeca, aux commerces et aux services et améliorer l’image de marque de la commune.
  • La Maison de l’Emploi
    La dispersion géographique des acteurs en matière d’emploi sur le territoire de la commune et le nombre élevé de demandeurs d’emploi ont logiquement conduit à l’élaboration du projet de la Maison de l’Emploi. Celle-ci est installée dans les locaux rénovés de l’ancienne Maison du peuple. Ce lieu d’accueil est aussi destiné aux actions d’encadrement des publics marginalisés et de prévention.
  • Le Bon grain
    Ce projet plus récent d’assainissement et de réaffectation d’une ancienne boulangerie industrielle doit permettre de reconvertir le site et les bâtiments s’y trouvant en site d’économie sociale.
    L’assainissement du site intègre la dimension d’environnement durable en maintenant les volumes et les éléments les plus significatifs (cheminée, structures métalliques notamment des toitures et certaines façades).

Enfin, diverses actions de revitalisation sociale des quartiers ont été menées ces dernières années à travers des projets tels que :

  • Li Cassoc
    Ce projet a consisté à mettre en oeuvre des ateliers réunissant la population de la commune, le pouvoir communal et les différentes associations actives dans la région afin d’identifier les problèmes récurrents dans les quartiers, de trouver les solutions les plus appropriées et la façon de les mettre en pratique. Ces consultations ont débouché sur la constitution des comités officiels de quartier, la mise en place de la Maison de quartier de Moignelée et d’une forme de démocratie participative.
  • La Bécane
    Le projet « La Bécane » avait pour objectif de resocialiser les publics marginalisés et précarisés qui rencontrent des problèmes de décrochage scolaire, de dépendance à l’alcool ou à la drogue, de logement, de perte de revenus, etc. Il reposait essentiellement sur des éducateurs de rue qui sont en première ligne pour identifier les problèmes et mener une réflexion sur l’état des lieux à Sambreville. De nombreux contacts avec le réseau associatif de la région ont permis à « La Bécane » d’être identifiée par la population comme le relais vers une démarche préventive de première ligne.
  • Rives d’Art
    L’objectif de ce projet était de créer et renforcer les liens sociaux entre les quartiers, dans une optique d’expression artistique. Il visait aussi à donner une image plus positive de la commune de Sambreville en développant le potentiel créatif présent.
    Il a ainsi permis d’organiser des expositions valorisant la mémoire populaire, des ateliers d’échanges entre femmes des différents quartiers et d’origines diverses ainsi que des spectacles réunissant environ 2.400 personnes autour de créations sculpturales collectives, d’accessoires et de costumes.

Pour en savoir plus : www.sambreville.be

Montants: 

Coût total 8.448.058,78 €
Part FEDER 3.617.223,75 €
Part autres pouvoirs publics 4.830.835,03 €

Sambreville