Les chèques technologiques

Les petites et moyennes entreprises établies en société commerciale et dont le siège d’exploitation est implanté en Wallonie peuvent bénéficier, depuis janvier 2009, d’un mécanisme simple et rapide qui a pour objectif d’améliorer leur capacité technologique, en leur facilitant l’accès à la recherche et à l’innovation. Il s’agit des chèques technologiques.

Ils leur permettent de payer des prestations de nature technologique réalisées par des centres de recherche agréés ou dépendant d’une haute école belge francophone ou germanophone, quelle que soit la localisation de ceux-ci (34 centres prestataires potentiels).

Que ce soit au stade exploratoire, en phase de faisabilité technique ou à l’étape du développement, une large gamme de prestations technologiques peut être couverte par les chèques : essais, calculs et analyses préliminaires, travaux de conception et/ou d’adaptation de produits, procédés et services, réalisation de prototype, évaluation du cycle de vie de nouveaux produits, préparation de l’industrialisation… La liste des prestations admissibles est longue.

Chaque chèque technologique a une valeur nominale de 500 €. 25 % sont à charge de la PME, le solde étant cofinancé par le FEDER et la Wallonie.
Chaque année, ce sont près de 4.000 chèques qui sont payés par l’Agence de Stimulation Technologique (AST) avec une moyenne de 14,5 chèques par dossier.

Le mécanisme, géré par l'AST, est entièrement informatisé, de l’introduction de la demande de chèques technologiques par la PME, au versement, par l’AST, de la contrevaleur des chèques au centre prestataire.

Le mécanisme est rapide. En effet, pour peu que la demande de la PME soit accompagnée d’un devis cosigné par le centre prestataire et l’entreprise, celle-ci est informée par l’AST de la recevabilité ou non de sa demande dans les trois jours ouvrables qui suivent son introduction.

Pour en savoir plus : www.innovons.be

Montants: 

Coût total 16.000.000 €
Part FEDER 4.800.000 €
Part autres pouvoirs publics 11.200.000 €

Les chèques technologiques