Info-Feder N°23 - Septembre 2020

 

    VERSION IMPRIMABLE

EN BREF

Depuis notre dernier numéro de mars, nous avons tous été confrontés à une crise majeure et avons dû faire face à des enjeux inédits. Voyons ensemble comment la Wallonie et le FEDER ont su se montrer actifs et réactifs en s’adaptant et en luttant contre les impacts de la crise ayant traversé l’Europe. 

 

Abordons tout d’abord, avec le FOCUS, le rôle clé et concret joué  par de nombreux projets wallons cofinancés par le FEDER dans la lutte contre la Covid-19.  

Covid-19
drapeau UE + wallon
Grâce au BON A SAVOIR, apprenons-en plus sur les mesures et actions prises, dans le contexte actuel, par la Commission européenne et le Gouvernement wallon en matière de Fonds européens.

 

L’ARRET SUR IMAGE et le ZOOM ARRIERE seront l’occasion de revenir sur quelques projets FEDER qui se sont adaptés et qui ont mis tout en œuvre pour poursuivre au mieux leurs actions malgré la crise.

passerelle de Jambes
Poignée de main sur fond de drapeau européen

 

 

Enfin, la NEWS nous en dit plus sur la prochaine programmation et plus particulièrement sur le dernier accord financier trouvé par le Conseil européen et l’avancée des négociations européennes.    

 


Bonne lecture…

 

 


 

 

FOCUS

Les bénéficiaires du FEDER ensemble contre la crise Covid-19

 

Face à la terrible pandémie, les bénéficiaires du FEDER sont devenus de véritables acteurs concrets dans la lutte contre la Covid-19. Depuis le début de la crise sanitaire et grâce aux mesures spéciales mises en œuvre par la Commission européenne et la Wallonie, des centres de recherche, Universités, FabLabs et PMEs, tous cofinancés par l’Europe et la Wallonie, contribuent à la recherche de solutions rapides et efficaces pour contrer le virus.

 
Dans ce contexte troublé, plusieurs success stories wallonnes méritent d’être mises en avant.

Les FabLabs wallons ont œuvré en symbiose et se sont mobilisés pour répondre aux besoins urgents des hôpitaux fortement sollicités. Parmi les initiatives innovantes, citons par exemple :

 

 

  • Le prototype de pousse-seringue mis au point par le FabLab du hub namurois TRAKK. Nombreuses sont les PME, y compris au niveau international, qui ont déjà témoigné leur intérêt pour produire officiellement l’appareil.

pousse seringue

Copyright©TRAKK   

Visières de protection

Copyright©TRAKK

 

 

  • Des visières de protection à destination du personnel hospitalier et autres professions en première ligne produits par un réseau de FabLabs coordonné par le TRAKK : le Fab-C du hub créatif de Charleroi, le Relab (le FabLab liégeois), le FabLab Wapi de Tournai, le FabLab de Mons et le FabLab namurois

                                                                                                                                  

  • Le respirateur artificiel « Breath4Life » développé en « open source » par l’OpenHub néolouvaniste via son MakiLab.  Cette machine, est actuellement convoitée par plusieurs pays, dont le Brésil sévèrement touché par l’épidémie de coronavirus.
  • Une carte interactive, établie par les FabLabs de Charleroi, de Mons et du FabLab Wapi, mettant en réseau des acteurs souhaitant réaliser du matériel de protection (visières, blouses, …) en lien avec la lutte contre la Covid-19.  

 

 

  • Des QR codes gratuits, alternative saine et écologique aux menus papier, sur plaques de bois pour l’HORECA par le FabLab de Namur. 

QR code

Copyright©TRAKK

 

Quant aux PMEs soutenues par l’Europe et la Wallonie, elles se sont également concentrées sur cette crise en proposant divers services tels que :

 

  • Des tests sérologiques réalisés par la société ZenTech, entreprise spécialisée dans le développement de kits de dépistage des maladies du système immunitaire.
  • Des écouvillons  nasaux fabriqués par la société Any-Shape. 100.000 écouvillons validés par les autorités sanitaires sont produits chaque semaine.

four de décontamination

Copyright©MateriaNova

 

 

  • Une décontamination des masques usagés par l’entreprise LASEA. Elle a participé, avec deux autres sociétés et deux centres de recherche (dont Materia Nova à Mons), à une filière wallonne de décontamination des masques chirurgicaux, coordonnée par l’Université de Liège.
  • Un serveur pour images médicales et une interface spécialisée par la startup liégeoise Osimis, coachée dans le cadre du programme Reaktor mené par Engine qui est soutenu par le FEDER.

Des laboratoires universitaires ont également mis leurs équipements et personnel à contribution dans ce combat de longue haleine. Citons entre autres :

 

 

 

  • Les plateformes de diagnostic Covid-19 de l’UMons et de l'Université Libre de Bruxelles implantée sur le campus du BioPark à Charleroi, qui permettent de tester rapidement chacune près de 500 prélèvements quotidiens provenant des hôpitaux ou des maisons de repos de la région. 

 

  • La mise au point d’anticorps contre la Covid-19 par les chercheurs du CMMI, L'objectif du projet est d'analyser, via des solutions d’imagerie, la localisation précise du virus dans différentes cellules et organes de patients décédés dans des unités Covid-19. 
  • Des tests sérologiques pour détecter les porteurs du virus, malades ou porteurs asymptomatiques, par les chercheurs du GIGA (ULiège).   
  • Des sources d’approvisionnement de médicaments essentiels aux traitements Covid-19 ont été listées par des chercheurs du laboratoire de Chimie Pharmaceutique de l’ULiège. L’équipe a également pris en charge la production de comprimés d’hydroxychloroquine et de gels hydroalcooliques pour le CHU de Liège.
Cette crise sanitaire mondiale sans précédent aura permis l’émergence d’un vaste élan de solidarité sur le territoire wallon. Face à ce virus destructeur, les bénéficiaires du FEDER ont su démontrer leur résilience, leur réactivité et leur capacité à s’adapter. De l’adversité de cette situation, ils en ont fait une incroyable opportunité d’abord humaine et solidaire, ensuite économique. Bravo à eux !virus

Curieux de voir ou revoir les vidéos réalisées par le DCFS dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et les spots diffusés en télévision en juin dernier ?
C’est par ici

 

 

 

 


 

BON A SAVOIR

En plein cœur de la crise Covid-19, la Commission européenne et la Wallonie réagissent !

 

Face à la pandémie de Covid-19, la Commission européenne et le Gouvernement wallon ont rapidement réagi en prenant différentes mesures administratives et financières afin d’offrir une plus grande flexibilité dans la mise en œuvre des projets cofinancés.    


Les mesures prises par la Commission européenne

 

drapeau Union européenne

 

Au niveau européen, la Commission a tout d’abord pris, dès le mois de mars 2020, plusieurs mesures spécifiques dans le cadre de son Initiative d’Investissement en réaction au Coronavirus. Deux règlements ont ainsi été adoptés pour aider et protéger les économies, les entreprises et les travailleurs de l’Union. Comment ? En mobilisant les liquidités disponibles dans le cadre des Fonds européens et en apportant plusieurs flexibilités de mise en œuvre supplémentaires. 

Parallèlement à ces mesures, un plan de relance (couplé à un nouveau cadre financier pluriannuel) a été proposé par la Commission, fin mai 2020. Ce plan, appelé « Next Generation EU », vise tant la programmation actuelle que la prochaine et comprend différents outils et dispositions financières. Parmi ceux-ci, on notera l’action « REACT-EU » qui vise à fournir, grâce à des subventions complémentaires prévues sur la période 2014-2020, un soutien  à court terme aux secteurs essentiels à la relance et à ceux les plus touchés par la crise. L’enveloppe dédiée à la Belgique dans le cadre de cet outil n’est pas encore connue.

 

Concrétisation par le Gouvernement wallon

 

De son côté, pour lutter contre les effets de la crise Covid-19, le Gouvernement wallon a décidé de mettre en œuvre une nouvelle mesure, destinée à soutenir les entreprises les plus impactées. Dans le cadre du FEDER 2014-2020, une enveloppe de 29 millions € (provenant des budgets non utilisés d’une autre mesure à destination des entreprises) a ainsi été accordée à la SOCAMUT pour octroyer des prêts à taux zéro. Nommé « ricochet », ce nouveau prêt permettra de soutenir entre 2.000 et 2.750 petites entreprises touchées par la crise !
drapeau wallon

Au-delà, afin de limiter l’impact de la crise sur les projets cofinancés, le Gouvernement wallon a également assoupli les règles d’éligibilité pour les bénéficiaires. Il a ainsi été, entre autres, décidé de continuer à cofinancer le personnel dont les prestations ont été réduites en raison de la crise ou réorientées vers la lutte contre le Covid-19, mais également d’autoriser le recours à la signature électronique et de réduire la charge administrative.

 

Plus d’informations :

 


 

ARRET SUR IMAGE

Traversons l’Enjambée

 

Le 11 mai dernier, dans le contexte particulier des prémices du déconfinement, l’Enjambée a été mise en service, dotant la capitale wallonne d’une solution de mobilité douce supplémentaire qui facilite la circulation piétonne et cycliste entre les deux rives de la Meuse.


Située à deux pas des sièges du Gouvernement et du Parlement de la Wallonie, cette fine et élégante passerelle cyclo-piétonne, longue d’une centaine de mètres et large de six, se fond dans les paysages aval et amont de la Meuse sans cacher le magnifique point de vue sur la Citadelle. 


  Vue sur la Citadelle

passerelle de Jambes
     Vue sur le site de la Confluence


 passerelle de Jambespasserelle de Jambes

Entrée de l’Enjambée et descente sur les quais côté Jambes


Cet ouvrage d’art, d’un montant global de 6,2 millions €, financé en partie par l’Europe et la Wallonie, vient compléter l’ambitieux chantier de dynamisation du site de la Confluence, également cofinancé par le FEDER et dont l’objectif est de renforcer l’image de ce lieu historique et emblématique de la ville de Namur et de le positionner comme vitrine de la ville intelligente, capitale d'une Wallonie innovante.                                                                                                        

passerelle de Jambes

                               Copyright©SPW MI P. Evrard                         

Plus d’informations :

 


 

ZOOM ARRIERE

Proactivité et agilité des bénéficiaires FEDER face à la crise Covid-19

Dans le contexte particulier de la crise sanitaire actuelle, les bénéficiaires FEDER, partout en Wallonie, ont fait preuve d’ingéniosité et de persévérance afin de poursuivre leurs activités et le développement de leurs projets.

 

On citera notamment les différents hubs créatifs wallons qui se sont adaptés en réalisant leurs principales activités d’accompagnement en ligne sous forme de rencontres-conférences, webinaires, ateliers créatifs, etc. C’est le cas parmi d’autres, de Luxembourg Creative, qui en collaboration avec le Green Hub, a lancé deux webinaires les 28 mai et 11 juin. Ils seront suivis de rencontres-conférences qui auront lieu les 17 et 29 septembre sur les thématiques suivantes :

                                                                                                          

 

Les opérateurs d’animation économique ont de leur côté transformé leurs séances d’accompagnement individuelles et collectives en sessions virtuelles et ont développé de nouveaux outils. Citons, en exemple, Igretec, qui, en collaboration avec « Charleroi Entreprendre », a mis à jour son guide des aides publiques avec un dossier spécial Covid-19 intégrant la plupart des mesures wallonnes et fédérales pour les entreprises. Elle a aussi ouvert une ligne téléphonique Covid-19 à destination de son public.

 


Les grandes villes ont également continué le suivi de  leurs chantiers durant la crise. Parmi celles-ci, on peut notamment citer la ville de Namur, où la dynamique de développement s’est poursuivie avec l’aménagement de l’Esplanade en espace piéton à destination du tourisme, des citoyens et du secteur de l’évènementiel.  La construction du “NID” (Namur Intelligente et Durable), lieu d’innovation, est en cours de réalisation et l’Enjambée (passerelle cyclo piétonne) est ouverte au public depuis mi-mai.

 

Citons également Verviers, dont le chantier de redynamisation urbaine du centre-ville a pris une vitesse de croisière avec la rénovation de la place Verte dans l’hypercentre, mais également Andenne et son bâtiment emblématique « Le Phare » (regroupant la Bibliothèque, l’Office du tourisme et l’Espace Muséal d’Andenne), qui est à présent terminé et ouvert au public.                                                                                
                                                                                                                       

Bâtiment «  Le Phare » d’Andenne      

   copyright©« Jean Paul Brohez/voyonsvoir et Gil Honoré, architecte ».

 


 

NEWS

Le Conseil européen est parvenu à un accord financier

Poignée de main sur fond de drapeau européen

 

Ce 21 juillet, et après 2 ans de négociations, les dirigeants des 27 Etats membres européens sont parvenus à un accord sur le budget 2021-2027 de l’Union européenne. Ils se sont également accordés sur un plan de relance. Ce budget, s’élevant au total à près de 1.824,3 milliards €, doit à présent être approuvé par le Parlement européen.


Comme l’a souligné le président du Conseil, Charles Michel, « C'est un bon accord. C'est un accord solide. Et, surtout, c'est l'accord qui convient le mieux à l'Europe, en ce moment ».  Plus d’infos sur cet accord budgétaire ? C’est par ICI.

 

 

Les négociations européennes sur la prochaine programmation se poursuivent !

 

En parallèle au cadre financier pluriannuel et malgré la crise, les négociations sur les différents règlements proposés par la Commission européenne et fixant les grandes dispositions de la prochaine programmation se poursuivent. Depuis juillet 2020, ces discussions se déroulent sous la présidence allemande qui espère une adoption dans le courant du 1ier semestre 2021.

 

Envie d’en savoir plus sur la prochaine programmation FEDER et ses  modalités ? Rendez-vous sur notre site Waleurope et son onglet « programmation 2021-2027 » qui est régulièrement mis à jour.

drapeau Union européenne


Ouverture des inscriptions à la semaine des villes et des régions

 

Depuis ce 27 août et jusqu’au 27 septembre, vous pouvez vous inscrire à la semaine européenne des villes et des régions, manifestation consacrée à la politique de cohésion et organisée conjointement chaque année en octobre par le Comité européen des régions (CdR) et la direction générale de la politique régionale et urbaine (DG REGIO) de la Commission européenne.

 

Situation sanitaire actuelle oblige, l’édition de cette année sera entièrement digitalisée avec plus de 500 sessions en ligne étendues du 5 au 22 octobre et couvrant diverses thématiques comme le citoyen, la cohésion et coopération ou encore une Europe verte.

 

Intéressé ? C’est par ICI.